dimanche 21 octobre 2018

Emissions Pragma 1 & 2 - Ed. Bios


Emission Pragma, n°2, Multipolarité et unipolarité
Emission Pragma, n°1, Les discours de Trump et Macron aux Nations Unies


Editions BIOS @EditionsBIOS




Pour écouter, il faut s'inscrire GRATUITEMENT ici



lundi 15 octobre 2018

En souvenir d'Yvan Blot


En souvenir d’Yvan Blot

Par Robert Steuckers

C’est dans un article signé Michel Norey, dans le tout premier numéro de la revue Nouvelle école, que j’ai eu entre les mains, le n°19 (1972), que j’ai abordé les écrits d’Yvan Blot. Cet article traitait de l’histoire des sciences économiques et montrait que les doctrines au pouvoir en Europe, en ce temps de guerre froide, n’étaient pas les seules possibles. Des hétérodoxies économiques, aux possibles féconds, attendaient de se déployer, du moins si des volontés politiques alternatives se manifestaient et forçaient le destin. De cet article, long et fouillé, j’ai toujours retenu trois leçons, et, aujourd’hui, trois jours après le décès d’Yvan Blot, je relis avec émotion les phrases que j’ai soulignées jadis pour les imprégner dans ma mémoire. Elles me rappellent les sources premières de mon regard alternatif sur les questions économiques : 1) « Norey » rendait hommage à Keynes mais formulait quelques critiques, d’où je n’ai jamais rejeté entièrement Keynes à l’ère fatidique où les médias nous poussaient à le rejeter en bloc et avec hystérie à l’instar de Madame Thatcher ; 2) « Norey » soulignait l’importance de l’innovation chez Schumpeter, seule force qui justifiait partiellement le capitalisme car tout capitalisme non innovateur est par définition parasitaire ; 3) « Norey » infléchissait nos réflexions vers l’idée d’indépendance nationale ou continentale, présente chez un penseur, aujourd’hui trop oublié, François Perroux, analyste des structures économiques et de leur histoire, interdisant, par cette méthode même, d’appliquer des doctrines qui se veulent « universelles ».

Plus tard, le livre intitulé Les racines de la liberté a retenu toute l’attention de notre groupe, surtout parce qu’il évoquait les sources islandaises, scandinaves et helvétiques de toute véritable démocratie, permettant ainsi d’argumenter solidement dans le débat sur le fédéralisme ou le confédéralisme en Belgique, qui faisait rage à l’époque où l’on s’apprêtait à modifier la constitution dans un sens fédéral.  Yvan Blot, sur base de cette histoire et de cette anthropologie de la démocratie en Europe, surtout en Europe du Nord et du Centre, est devenu un brillant avocat de la « démocratie directe », antidote nécessaire à toutes les dérives partitocratiques.
Notre groupe bruxellois a bien entendu suivi les travaux du Club de l’Horloge, structure métapolitique visant à régénérer les débats politiques en France, sans pour autant oublier les modèles extra-hexagonaux capables de modifier la donne dans une cinquième République, dont la constitution demeurait jacobine mais où son fondateur avait évoqué, avant son retrait et son trépas, la possibilité de créer un Sénat des Régions et des Professions, pour empêcher les partis de phagocyter les saines énergies nationales.

Dans les années 90, mon vieil et cher ami Jean Eugène van der Taelen (1917-1996) entend faire feu de tout bois pour provoquer à terme un rejet de la sordide partitocratie belge, dont le dévoiement s’accentuait au fil des ans. Jean van der Taelen avait théorisé l’idée d’une DDD (= « Démocratie Directe Décisionnaire ») dont il avait espéré faire la doctrine d’un parti anti-fiscaliste des petits indépendants, l’UDRT (« Union Démocratique pour le Respect du Travail »), dirigé par Robert Hendrick, Pascal de Roubaix et Jean-Pierre de Clippele. Comme la plupart de ces partis, aux intentions éminemment sympathiques, l’UDRT capotera assez vite après ses premiers succès électoraux. Jean-Pierre de Clippele passera au parti libéral, dont il sera Sénateur, tout en créant une « Ligue des Contribuables », dont la cheville ouvrière n’était autre que Jean E. van der Taelen. C’est dans ce cadre que Jean van der Taelen finira par découvrir Yvan Blot car il était un fervent lecteur des travaux du Club de l’Horloge. Le courant entre ces deux hommes, pourtant bien différents et issus de contextes politiques très hétérogènes, est passé très vite : ils sont devenus d’excellents amis, qui se voyaient souvent, d’autant plus qu’à l’époque, Yvan Blot exerçait son mandat de député européen et séjournait souvent à Bruxelles, à l’Hôtel Métropole.

Jean van der Taelen décide alors de créer un pendant belge du Club de l’Horloge qu’il baptise « Club du Beffroi », les beffrois étant les symboles des libertés communales et populaires depuis l’âge d’or de notre moyen-âge. C’est ainsi que j’ai eu l’occasion de rencontrer souvent Yvan Blot, de deviser longuement avec lui, notamment en dégustant du caviar et du saumon  arrosé l’aquavit à la terrasse du Métropole et d’accompagner parfois Yvan Blot sur le chemin du retour à Paris, quand le voyage ferroviaire durait encore trois bonnes heures. Il me fit ainsi part de sa passion pour la flûte traversière, un instrument qui l’accompagnait, précieusement rangé dans sa petite mallette de cuir.

Le « Club du Beffroi » n’eut pas le succès escompté car la maladie rongeait déjà lentement Jean van der Taelen. Il faut ajouter aussi, ici, qu’Yvan Blot avait sorti un ouvrage très original en 1992, Baroque et politique, dont le cœur évoquait une civilisation baroque battue en brèche par le rationalisme violent de la révolution et du jacobinisme. Pour Blot, cette civilisation baroque est celle des « harmonies spontanées », leçon que j’ai retenue dans un coin sombre de ma cervelle car je compte travailler sur le 17ème siècle espagnol en nos régions, où la culture était à l’enseigne du baroque et du picaresque. Dans l’une de nos conversations, Blot, qui savait toujours faire la part des choses et ne tranchait jamais de manière impavide et sotte, avait retenu de Hayek, non pas les terribles simplifications qu’en avait déduites Margaret Thatcher, mais l’idée de « catalaxie », qui est bien plus subtile que le slogan du « laisser faire, laisser passer » des libéraux. La « catalaxie » hayekienne était pour lui un avatar, peut-être trop intellectualisé, des « harmonies spontanées » des penseurs baroques des 17ème et 18ème siècles. Enfin, autre grand mérite de Blot : avoir convaincu les Presses Universitaires de France de traduire et de publier quelques travaux de l’anthropologue allemand Arnold Gehlen, toujours inconnu en dehors de l’espace linguistique germanique. Blot a fait là haute œuvre utile pour l’histoire de la pensée.

Fin 1995, la santé de Jean van der Taelen périclite de manière alarmante : il est terriblement amaigri, il doit subir des transfusions sanguines toutes les semaines et ne se fait plus d’illusions : à un ami, à qui il a rendu visite pour les fêtes de fin d’année, il déclare, « Mon cher Jean (c’était un autre Jean ), nous ne nous reverrons plus qu’au Ciel ! ». Début janvier 1996, Jean van der Taelen meurt et c’est avec Yvan Blot que j’assiste à ses funérailles à la Chapelle de l’Abbaye de la Cambre, face à un énorme vitrail moderne mais figuratif, représentant la Sainte-Trinité. 

Parmi les manifestations ou happenings politiques où je me suis retrouvé aux côtés de Blot, il y eut, juste après les obsèques de Jean van der Taelen, un meeting organisé à Drogenbos par Marguerite Bastien, ancienne juge au Tribunal du Travail de Bruxelles, qui s’était jetée dans la politique (contestatrice du système en place), tant elle était dégoûtée par la déliquescence son ministère, alors que ses racines politiques initiales se situaient dans une extrême-gauche que l’on qualifierait aujourd’hui de festiviste ou de sociétale.  Yvan Blot a pris la parole dans cette auberge de Drogenbos, défendant les racines grecques de la civilisation européenne, amorce première de son tropisme grec des deux premières décennies du 21ème siècle. Le Comte Jean de Marcken de Merken, qui assistait à la conférence, à la même table que moi, lui, disait préférer les racines romaines. Il y eut ensuite, un mois plus tard, une conférence de presse, toujours cornaquée par Marguerite Bastien, où toute la clique des journalistes « chiens de garde du système » (le mot est de Serge Halimi) était présente, prête à nous bouffer tout cru. A la tribune, j’étais à l’extrémité gauche, avec le Baron François van Caloen (un ancien du Bataillon de Corée) et Blot à l’extrémité droite (avec Marguerite Bastien). Nous étions les premiers visés : un journaliste de la RTBF, au patronyme ibérique, me déclare tout de go qu’il sera  « très méchant ». Il annonce l’hallali. En face de moi, le journaliste néerlandais Rinke van den Brink qui avait publié un vaste ouvrage sur les « droites extrêmes » deux ans plus tôt, un ouvrage tout à fait courtois et parfaitement documenté dont la traduction française portait un titre très différent de l’original : L’Internationale de la haine. C’est en partie grâce à cet ouvrage que j’avais pu, en 1994, confectionné sous la houlette de Roland Gaucher un numéro entier du Crapouillot, titré « Les nouveaux nationalistes ».  Face à Blot, l’inénarrable, l’omniprésent, l’ubiquitaire, l’incontournable Manuel Abramowicz. Rinke van den Brink, incité par le journaliste d’origine espagnole, ouvre le feu en ma direction : comme j’avais lu très attentivement son livre, je lui ai rétorqué qu’il avait dit exactement la même chose que les paroles, textes ou attitudes qu’il me reprochait incongrûment parce que je n’avais nullement l’intention de faire de la politique : j’étais là parce que Blot y était et parce que j’estimais que je devais rendre hommage à la touchante fidélité qu’il avait montré à l’égard de Jean van der Taelen, en assistant à la messe de son enterrement. Le pétard de van den Brink était mouillé, il n’a pas explosé. L’Ibère, par voie de conséquence, n’a pas pu être « très méchant » : frustration. Pauvre garçon. Il range sa caméra. Abramowicz ouvre alors le feu contre Blot en posant la question suivante : « Quelles ont été vos sources d’inspiration en rédigeant les statuts du FN ? ». Blot a eu beau jeu de répondre : « J’ai tout simplement repris ceux du RPR (de Chirac) ». Deuxième pétard mouillé lancé par ceux que nous nommions « la bande à Bouboule ». Mais, malgré cela, une nouvelle question bafouillée et incohérente de l’incontournable Manu la Gaffe : « Monsieur Blot, pourquoi rédigez-vous des statuts démocratiques alors que vous êtes contre la partiCRASSIE ? ». Blot était un peu tarabusté par la nature imbécile de la question. Le pauvre Manu n’y pouvait rien : on ne lui a jamais appris la rhétorique car le brave garçon est assistant social. Je saisis la parole et pose à mon tour une question au grand bachi-bouzouk de notre carnaval « antifasciste » bruxellois : « Pourquoi, Monsieur Abramowicz, utilisez-vous un vocabulaire d’extrême-droite ? En sciences politiques, on dit ‘partitoratie’ et non ‘particrassie’ comme dans les pamphlets de l’idéologie que vous prétendez combattre. Mimétisme ? ». Silence ennuyé de tous, à commencer par le brave van den Brink. Le débat fut clos. Ils quittèrent tous la salle, avec de longues tronches dépitées.

On le voit : il y avait moyen de bien s’amuser dans les années 1990 à Bruxelles, aux dépens des plus sots et des plus caricaturaux de nos ennemis. Plus tard, j’ai suivi, de trop loin malheureusement, l’infléchissement hellénique de la pensée d’Yvan Blot, avec la création de son « Institut néosocratique », où il a eu l’intelligence politique et métapolitique de nous exhorter à relire attentivement Aristote, à renouer avec son réalisme politique, à nous replonger dans L’Ethique de Nicomaque, voire à réhabiliter la figure du Spoudaios, chef charismatique faisant l’équilibre entre la raison, le bon sens et l’éthique de la responsabilité. Personnellement, je pense retrouver le Spoudaios dans la figure du Caïd de la Citadelle de Saint-Exupéry. Mais le Spoudaios, pour Blot, n’allait être rien moins que le Président russe, Vladimir Poutine.

Au bout de la trajectoire intellectuelle et métapolitique de Blot, sans plus jamais nous être rencontrés, hélas, le nombre des accords entre nous a été véritablement maximisé. Au tropisme hellénique et aristotélicien s’est ajouté un tropisme russe, illibéral, qui ne pouvait que rencontrer ma pleine approbation. Yvan Blot participait aux initiatives de Iure Rosca en Moldavie, lequel venait, juste avant la mort trop prématurée de notre maître baroque et aristotélicien, de faire traduire deux de ses ouvrages (cf. l’hommage que lui rend Iure Rosca sur http://euro-synergies.hautetfort.com ).

Pour toutes ces impulsions, pour toutes ces convergences, pour tous ces souvenirs, merci, Yvan Blot.

Robert Steuckers.

vendredi 12 octobre 2018

Sur et autour de Carl Schmitt



Sur Carl Schmitt

La décision dans l’œuvre de Carl Schmitt
Carl Schmitt a quitté la vie
Une doctrine de Monroe pour l’Europe
Carl Schmitt, Donoso Cortés, la notion du politique et le catholicisme
allemand
Du droit naturel et de l’essence du politique chez Carl Schmitt
L’Europe entre déracinement et réhabilitation des lieux : de Schmitt à Deleuze
Une bibliographie biographique de Carl Schmitt

Sources et postérité de Carl Schmitt

Pourquoi lire Clausewitz ?
Sur Gustav Ratzenhofer (1842-1904)
Othmar Spann et l’État vrai
La leçon du sociologue et philosophe Hans Freyer
Otto Koellreutter (1883-1972)
L’État comme machine ou les théories politiques pré-organiques
Le Triomphe, fondement du politique ?
Sur le politologue Rüdiger Altmann
Bernard Willms (1931-1991)
Der « Ganze » Rationalismus : réponse de Helmut F. Spinner au rationalisme critique par une relecture de Max Weber et Carl Schmitt

Autour des concepts de Carl Schmitt

La notion d’Ernstfall
L’ère de la pyropolitique a commencé
Carl Schmitt : État, Nomos et « Grands espaces » par Theo Hartman

Annexes

Hommage à Piet Tommissen pour ses 75 ans par Günter Maschke
Adieu au Professeur Piet Tommissen (1925-2011)
Piet Tommissen, gardien des sources


Le livre est disponible à la vente au lien suivant :
http://www.ladiffusiondulore.fr/home/693-sur-et-autour-de-carl-schmitt-un-monument-revisite.html

298 pages - 26 euro

dimanche 16 septembre 2018

Newsletter de Synergies Européennes - 16 septembre 2018




 
Bonjour,
Veuillez trouver ci-dessous les dernières publications du blog Euro-Synergies ( http://euro-synergies.hautetfort.com/ ).


Qui est Tulsi Gabbard?
Qui est Tulsi Gabbard? par Jean-Paul Baquiast Ex: http://www.europesolidaire.eu Tulsi Gabbard est une femme politique américaine, membre du parti démocrate et représentante depuis 2013 à la Chambre des Représentants du deuxième district d'Hawaï, un des Etats des Etats-Unis. Note de la rédaction: ce mois-ci, nous avons deux invitées du mois. Ne nous...
Cette note a été publiée le dimanche, 16 septembre 2018
Pour lire la note entièrement, veuillez cliquer ici



Editions du Lore: parution du tome deuxième de Robert Steuckers sur la "Révolution conservatrice" allemande
Editions du Lore: parution du tome deuxième de Robert Steuckers sur la "Révolution conservatrice" allemande Pour se procurer ce volume: http://www.ladiffusiondulore.fr/home/690-la-revolution-conservatrice-allemande-tome-deuxieme-sa-philosophie-sa-geopolitique-et-autres-fragments.html ENTRETIENS, CONFERENCES ET PHILOSOPHIE AUTOUR DE LA REVOLUTION CONSERVATRICE...
Cette note a été publiée le samedi, 15 septembre 2018
Pour lire la note entièrement, veuillez cliquer ici



Ernst Jüngers Entwurf von der „Herrschaft und Gestalt des Arbeiters“

Ernst Jüngers Entwurf von der „Herrschaft und Gestalt des Arbeiters“ 

Philologischer Versuch einer Annäherung 

ISBN: 978-3-8260-5824-0 Autor: Dietka, Norbert Year of publication: 2016   more about Dietka, Norbert   29,80 EUR excl. Shipping costs Pagenumbers:...
Cette note a été publiée le vendredi, 14 septembre 2018
Pour lire la note entièrement, veuillez cliquer ici







Leopold Ziegler. Eine Schlüsselfigur im Umkreis des Denkens von Ernst und Friedrich Georg Jünger
Leopold Ziegler. Eine Schlüsselfigur im Umkreis des Denkens von Ernst und Friedrich Georg Jünger   ISBN: 978-3-8260-3935-5 Autor: Kölling Timo Year of publication: 2008 Price: 26,00 euro   more about Kölling Timo Pagenumbers: 172 Language: deutsch Short...
Cette note a été publiée le vendredi, 14 septembre 2018
Pour lire la note entièrement, veuillez cliquer ici


Die Ordnung der Dinge. Ernst Jüngers Autorschaft als transzendentale Sinnsuche
Die Ordnung der Dinge. Ernst Jüngers Autorschaft als transzendentale Sinnsuche   ISBN: 978-3-8260-6533-0 Autor: Rubel, Alexander Year of publication: 2018   more about Rubel, Alexander   29,80 EUR excl. Shipping costs Pagenumbers: 200...
Cette note a été publiée le vendredi, 14 septembre 2018
Pour lire la note entièrement, veuillez cliquer ici












La Post-démocratie, une démocratie sans liberté ?
La Post-démocratie, une démocratie sans liberté ? Michel Lhomme ♦ Philosophe, politologue. Ex: https://metamag.fr La montée du populisme, l’hyper libéralisme, la désinformation et les manipulations électorales sont les questions abordées par les derniers best-sellers politiques internationaux comme How Democracies Die (« Comment les démocraties...
Cette note a été publiée le vendredi, 14 septembre 2018
Pour lire la note entièrement, veuillez cliquer ici

Paganisme et christianisme populaire, remparts de la civilisation européenne
Paganisme et christianisme populaire, remparts de la civilisation européenne par Thomas Ferrier Ex: http://thomasferrier.hautetfort.com  Le Parti des Européens souffre d’un malentendu quant à ses positions sur les questions de religion, donnant parfois l’impression aux euro-chrétiens qu’il s’oppose à eux.  Pourtant, le programme du...
Cette note a été publiée le vendredi, 14 septembre 2018
Pour lire la note entièrement, veuillez cliquer ici


Fracasa el complot saudita-estadounidense en Iraq
Fracasa el complot saudita-estadounidense en Iraq Ex: http://elespiadigital.com   EEUU, Arabia Saudí e Israel han perdido virtualmente su partida en Iraq. El intento de desestabilización llevado a cabo por estos ha caído en el fracaso. Esta operación, liderada por la CIA, el Mossad y el dinero saudí, ha terminado en fracaso. La...
Cette note a été publiée le jeudi, 13 septembre 2018
Pour lire la note entièrement, veuillez cliquer ici


Elections parlementaires suédoises: une droite nationale en progression limitée face à deux camps minoritaires
Elections parlementaires suédoises: une droite nationale en progression limitée face à deux camps minoritaires par Thomas Ferrier Ex: http://thomasferrier.hautetfort.com  A l'issue des élections parlementaires suédoises du 9 septembre 2018, le jeu parlementaire est des plus verrouillés, comme cela avait été annoncé, et les deux partis principaux, les...
Cette note a été publiée le jeudi, 13 septembre 2018
Pour lire la note entièrement, veuillez cliquer ici


Élections en Suède : une nouvelle étape du chemin de croix de Bruxelles
Élections en Suède : une nouvelle étape du chemin de croix de Bruxelles Ex: http://echelledejacob.blogspot.com  Décortiquant les résultats des élections suédoises, le rédacteur en chef du mensuel Ruptures Pierre Lévy est formel : c'est là le cauchemar des dirigeants européens qui se poursuit.   C’était la chronique d’un succès annoncé. Les Démocrates...
Cette note a été publiée le jeudi, 13 septembre 2018
Pour lire la note entièrement, veuillez cliquer ici


Irak: crise économique, sanitaire et politique
Irak: crise économique, sanitaire et politique par Jean-Claude Baquiast Ex: http://www.europesolidaire.eu  La crise majeure qui se développe actuellement en Irak, notamment à Bassorah, risque de relancer l'Etat Islamique (ISIS)  L'Irak est au cœur d'une des plus vastes réserves de pétrole du monde. Elle participe en principe à la coalition...
Cette note a été publiée le jeudi, 13 septembre 2018
Pour lire la note entièrement, veuillez cliquer ici


Pierre Le Vigan : Ce que la philosophie nous enseigne. Une somme dirigée par Alain Renaut
Ce que la philosophie nous enseigne. Une somme dirigée par Alain Renaut Ex: https://metamag.fr Pierre Le Vigan ♦ Essayiste. En intitulant leçons de la philosophie, et non leçons de philosophie leur ouvrage collectif, les philosophes réunis autour d’Alain Renaut ont certainement voulu signifier quelque chose, et pas seulement se...
Cette note a été publiée le mercredi, 12 septembre 2018
Pour lire la note entièrement, veuillez cliquer ici


Un empire diabolique de faux drapeaux
Un empire diabolique de faux drapeaux par Edward Curtin  Ex: http://www.zejournal.mobi Le passé n’est pas mort, ce sont les gens qui dorment. Les cauchemars et les rêves éveillés que nous connaissons aujourd’hui sont le résultat de meurtres qui se sont perpétués au plus profond de notre passé et qui se sont perpétués dans le présent. Aucune fausse...
Cette note a été publiée le mercredi, 12 septembre 2018
Pour lire la note entièrement, veuillez cliquer ici


A Diabolic False Flag Empire: A Review of David Ray Griffin’s The American Trajectory: Divine or Demonic?
  A Diabolic False Flag Empire: A Review of David Ray Griffin’s The American Trajectory: Divine or Demonic? By Edward Curtin EdwardCurtin.com   The past is not dead; it is people who are sleeping.  The current night and daymares that we are having arise out of murders lodged deep in our past that have...
Cette note a été publiée le mercredi, 12 septembre 2018
Pour lire la note entièrement, veuillez cliquer ici


Le Pakistan bouleverse le « Grand Jeu » anglo-saxon en Asie Centrale
Le Pakistan bouleverse le « Grand Jeu » anglo-saxon en Asie Centrale par Jean-Paul Baquiast Ex: http://www.europesolidaire.eu  Un article, référencé ci-dessous, écrit par un universitaire Pakistanais et repris par le Royal United Services Institute britannique, spécialisé dans les questions de défense (https://rusi.org/), explique comment le...
Cette note a été publiée le mercredi, 12 septembre 2018
Pour lire la note entièrement, veuillez cliquer ici


Doug Casey on the “Politically Correct” Movement
Doug Casey on the “Politically Correct” Movement By Doug Casey Casey Research Justin’s note:  As regular  Dispatch  readers know, every Friday we feature no-filtered insights from Doug Casey. You see, Doug isn’t just a world-class speculator. He’s a rare, independent thinker and a walking encyclopedia. Best of...
Cette note a été publiée le mardi, 11 septembre 2018
Pour lire la note entièrement, veuillez cliquer ici


Les sanctions contre l’Iran, les marchés émergents et la fin de la domination du dollar
Les sanctions contre l’Iran, les marchés émergents et la fin de la domination du dollar par Brandon Smith Ex: http://versouvaton.blogspot.com Article original de Brandon Smith , publié l e 28 Août 2018 sur le site alt-market.com Traduit par le blog http://versouvaton.blogspot.fr La guerre commerciale est une affaire assez étrange...
Cette note a été publiée le mardi, 11 septembre 2018
Pour lire la note entièrement, veuillez cliquer ici


Sur le Mouvement Cinq Étoiles
Sur le Mouvement Cinq Étoiles par Georges FELTIN-TRACOL Ex: http://www.europemaxima.com Depuis le 1 er juin 2018, au terme de trois mois de tractations plus ou moins officielles, de ruptures publiques, de rabibochages discrets et de multiples pressions, l’Italie a innové en se donnant un gouvernement « jaune – vert » dirigé par l’indépendant...
Cette note a été publiée le mardi, 11 septembre 2018
Pour lire la note entièrement, veuillez cliquer ici


Pensée extrême au-delà des Pyrénées !
Pensée extrême au-delà des Pyrénées ! par Bastien VALORGUES Ex: http://www.europemaxima.com Avec la démission larmoyante du gouvernement de l’« hélicolo » Nicolas Hulot à bout de nerf et la confirmation sur le meilleur racket possible des contribuables, victimes de la ponction à la source, l’événement éditorial de cette Rentrée est pour...
Cette note a été publiée le mardi, 11 septembre 2018
Pour lire la note entièrement, veuillez cliquer ici


Le duel Trump – Erdogan
Le duel Trump – Erdogan par Georges FELTIN-TRACOL Ex: http://www.europemaxima.com Le mois d’août 2018 a été particulièrement difficile pour la monnaie turque qui a subi une très forte dépréciation par rapport au dollar. Donald Trump a doublé les taxes douanières pour l’acier et l’aluminium turcs, ordonné le gel des avoirs financiers des ministres turcs de...
Cette note a été publiée le lundi, 10 septembre 2018
Pour lire la note entièrement, veuillez cliquer ici